DEFENSE DE L'INTELLIGENCE

Publié le par Tournys

Projet de Manifeste pour
 
LA DEFENSE DE L'INTELLIGENCE

trouvé sur Internet
 
 
Le traitement et le développement au niveau de l'information par les médias de nombreux événements, guerres, catastrophes dites « naturelles », etc. révèlent ce qu'on a commencé à appeler une «schizophrénie planétaire [1]».
Hélas, les dimensions prises par cette schizophrénie sont de plus en plus visibles, énormes, incontournables. Pour tout dire, il faut vouloir s'aveugler volontairement pour ne pas voir que les contradictions humaines engendrent les drames atroces que sont ces catastrophes mais aussi les guerres, les terrorismes y compris les terrorismes d'Etat, les camps d'extermination, les famines des peuples pris en otage par des fous, les protections politiques dont jouissent les mafias, la robotisation de la pensée par l'indigence perverse de la plupart des médias et par la publicité, la pollution extrême de la planète et de son ciel (satellites) par une technologie au service de l'enrichissement d'une minorité, etc. ...
 
Cette schizophrénie est due à un manque d'Intelligence.
Ce manque est déjà actuellement visible en France à tous les niveaux de décision, dans les quartiers, les écoles, les mairies et ainsi de suite, en remontant, les conseils départementaux, les conseils régionaux, les ministères pour terminer par l'Etat et les organisations internationales !
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsqu'on parle actuellement de « crimes contre l'humanité » ? Y a-t-il des crimes qui ne soient pas contre l'humanité ? Et des degrés dans cette horreur ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsqu'on utilise toutes sortes d'arguties juridiques pour ne pas juger des tortionnaires, des criminels d'Etat, dictateurs et autres ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsque des chefs d'Etat, voleurs, assassins, terroristes, sont confortés par les instances internationales, par le Saint-Siège, par les chefs religieux de l'Islam, du Bouddhisme et autres ? Pour un chef d'Etat assassin mis au ban des nations, combien d'autres sont considérés comme « respectables » ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsqu'on n'appelle pas « vol » le détournement de millions, mais « vol » un petit larcin et que les voleurs en col blanc sont quasi assurés de l'impunité, que cette impunité augmente en proportion du délit et du rang social élevé du voleur ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsque des hommes politiques de touts bords considèrent que voler pour leur bonne cause : parti, syndicat, église... n'est pas voler ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsque la présomption d'innocence, juste en soi, est détournée sciemment par les responsables des plus hautes instances pour continuer à tromper? Et lorsqu'un condamné fait appel, est-il juste que l'appel soit suspensif dès lors qu'il peut être présumé coupable ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsque l'élu du peuple fait sans vergogne le contraire de son programme, lorsqu'il peut voler et être réélu par ceux qu'il a volés ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsque les abus de biens sociaux ne peuvent plus être poursuivis après un certain nombre d'années, en général, le temps qu'il faut pour mettre à jour ces abus ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsqu'on parle de la manipulation mentale des prétendus gourous des "sectes", ou des responsables des "nouvelles religions", sans voir et sans dire que tout est manipulation mentale : discours électoraux ou syndicaux, sermons, enseignement, catéchisme, discours télévisés, éducation familiale, instruction civique, médias, etc. et que chacune de nos opinions est la résultante de multiples manipulations mentales ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsque la devise républicaine Liberté-Egalité-Fraternité n'est qu'une caricature qui masque une indigence grave du sens des mots ? Sommes-nous libres de ne pas adhérer à la pensée unique sans être persécuté par la pensée dominante comme les associations que l'on appelle péjorativement "sectes", victimes très souvent de la calomnie des sectes "anti-sectes"? L'Egalité consiste-t-elle à niveler par le bas, à couper tout ce qui dépasse, à promouvoir la médiocrité généralisée ? Et la Fraternité consiste-t-elle à promouvoir tout ce qui aboutit à l'exclusion sous toutes ses formes : exclusion des pauvres, des marginaux, des sans-papiers, des étrangers, des non-conformistes...?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsque la France prêche les Droits de l'Homme au monde entier sans être capable de les appliquer chez elle ? Et que ces Droits ne sont plus assortis d'aucun devoir ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsque le fossé se creuse de façon intolérable entre le discours et la réalité quotidienne ? Entre le virtuel (cours de la Bourse, internet...) et le réel, le naturel ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsque l'on enferme toute une jeunesse dans un système d'éducation dite nationale verrouillée, contraire à tout ce que l'on sait sur la créativité de l'enfant, sa nécessaire initiative, la vie telle qu'elle s'exprime dans toutes ses dimensions ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsqu'on interdit la nécessaire initiation sexuelle des jeunes par des adultes expérimentés comme cela se pratique dans toutes les sociétés traditionnelles ?
Où est l'intelligence, le bon sens, lorsque la norme devient la maladie et l'abus de médicaments, et non plus la santé ?
Etc. 

La France entière est-elle schizophrène ?
La planète entière est-elle schizophrène ?
Y a-t-il encore des hommes d'honneur, des hommes sains, des hommes capables de raisonner sans se contredire, de développer un raisonnement logique sans faille, de mettre en accord leurs actes avec leurs paroles ?
En un mot, sommes-nous gouvernés par des infra-humains qui ne cherchent que la robotisation de futurs consommateurs, le conditionnement de futurs moutons de Panurge qui pourront, dans l'abêtissement généralisé, être les adhérents naïfs et dociles de leur parti, leur chapelle, leur église, leur syndicat..., leur secte en un mot ?
 
Qui saura redéfinir ce qu'est l'Intelligence ?
Y a-t-il encore des penseurs sincères, philosophes, hommes de plume, religieux, scientifiques, simples citoyens surtout, pour remettre à plat tous les présupposés, pour passer au crible de la véritable intelligence les discours, les articles, les enseignements, les croyances officielles, pour dénoncer et disqualifier les manipulateurs de quelques bords qu'ils soient, c'est-à-dire mettre chacun devant ses contradictions ?
Ces hommes existent mais sont empêchés d'intervenir par une dictature médiatique qui assure aux médiocres, aux incapables, aux dociles, l'exclusivité de la parole, l'exclusivité de l'écrit, en un mot l'exclusivité des médias.
Que faire pour enrayer la décadence ?
Vous sentez-vous concerné ?
 
Publierez-vous et ferez-vous connaître ce texte en le complétant peut-être pour l'améliorer ?
 
 

Commenter cet article